Deux ans après sa naissance, la start-up lilloise a reçu une centaine de demandes pour des appareils destinés à lutter contre les troubles cognitifs. Après la montagne, la plage et la maison, elle a développé un nouvel univers, le musée, et se prépare à combattre les phobies sociales.

Par Anne-Gaëlle Besse | Publié le 30/07/2019 sur https://www.lavoixdunord.fr/619262/article/2019-07-30/la-realite-virtuelle-de-my-cyber-royaume-bientot-utilisee-contre-les-phobies

Le casque permet de se transporter dans une maison, sur une plage... et la manette de réaliser certaines actions. De quoi réapprendre à faire certains gestes quand on est une personne très âgée ou handicapée. PHOTO STEPHANE MORTAGNE

Le casque permet de se transporter dans une maison, sur une plage… et la manette de réaliser certaines actions. De quoi réapprendre à faire certains gestes quand on est une personne très âgée ou handicapée. PHOTO STEPHANE MORTAGNE – VDNPQR

Avec dix-sept salariés, les locaux du centre-ville sont pleins comme un œuf, exception faite du sous-sol où ont lieu les tests. Mises à jour, nouvelle version… casque sur les yeux, manette dans les mains, on se retrouve en pleine canicule sur un flanc de montagne en hiver, à retirer le chapeau d’un bonhomme de neige. Ludique, la réalité virtuelle est aussi utile contre les troubles cognitifs et le logiciel, sur abonnement, est aujourd’hui utilisé dans un EHPAD de Douchy-les-Mines, des structures d’accueil de l’association APF France Handicap, des services d’accompagnement à domicile à Valenciennes, Villeneuve-d’Ascq… « En cas de handicap lourd, organiser une sortie peut être compliqué, explique Caroll Duthérage, la directrice innovation de My Cyber Royaume. La réalité virtuelle donne un nouveau souffle aux activités proposées. Elle crée des réminiscences chez les personnes âgées, et peut aussi préparer un retour à domicile. »

Caroll Duthérage, directrice innovation de My Cyber Royaume. PHOTO STEPHANE MORTAGNE
Caroll Duthérage, directrice innovation de My Cyber Royaume. PHOTO STEPHANE MORTAGNE – VDNPQR

Utilisé par un thérapeute (kiné, ergothérapeute, animateur…) formé pendant deux jours, le logiciel peut envoyer dans des paysages de rêve ou entraîner à confectionner une pizza dans une maison. Un nouveau module vient d’être créé, la visite dans un musée. « Certains utilisateurs du voyage disaient «c’est super, on dirait de l’art», d’où cette idée », sourit Caroll Duthérage.

My Cyber Royaume fait une levée de fonds pour continuer son développement : la start-up a vendu une dizaine de logiciels (à partir de 3 500 € HT le modèle fixe) et a reçu une centaine de demandes venues de toute la France. Quinze établissements sont déjà équipés. Les essais cliniques sont en cours. Prochain axe de travail, à la rentrée : les phobies sociales. Traverser un carrefour, prendre les transports en commun… pourra être tenté en réalité virtuelle, avant de se préparer à la vraie vie. My Cyber Royaume, qui emploie une éducatrice spécialisée, s’attache à répondre aux demandes des professionnels.