Covid 19 – Santé, que peut apporter la réalité virtuelle ?

Actualités Santé & VR

L’année 2020 a marqué l’entrée dans une période difficile à bien des égards. Entre risques sanitaires, conséquences économiques et sociales et confinements successifs, la Covid-19 est venue bouleverser notre façon d’appréhender le monde. C’est dans ce contexte que la réalité virtuelle suscite un intérêt croissant. Et pour cause, elle permet l’accès à des environnements variés qui permettent des expériences positives et agréables, dans des conditions sanitaires adaptées à la situation. Ces avantages permettent de décliner son usage à plusieurs fins que nous vous décrivons aujourd’hui.     

Réalité virtuelle pour rééduquer

Selon un récent papier publié dans le British Medical Journal, la Covid-19 provoquerait une constellation de troubles physiques, cognitifs et psychologiques qu’il convient de prendre en charge après les soins intensifs vécus1.

En convalescence, les patients touchés par la Covid-19 requièrent une rééducation des muscles respiratoires et des exercices de mobilité 2,3. Ces techniques, appliquées en réalité virtuelle, ont déjà fait leurs preuves dans le cadre d’autres pathologies. C’est le cas des patients victimes d’AVC qui ont pu améliorer leur équilibre, et leur vitesse de marche grâce à la réalité virtuelle 4; des enfants atteints de paralysie cérébrale qui ont développé leur équilibre ou encore des patients touchés par un trouble musculo-squelettique chronique qui ont amélioré leur mobilité articulaire et leurs capacités motrices5,6,7. Outre, l’évidente efficacité sur la rééducation motrice, la réalité virtuelle montre son pouvoir sur l’observancela peur de faire certains mouvements, et la fatigue, suggérant tout son intérêt chez les patients touchés par la Covid-19.

Sur le plan cognitif, la Covid-19 semble laisser des séquelles importantes. Des pertes de mémoire, aux difficultés de concentration, en passant par le risque accru de développer une démence, les recherches sur le sujet suggèrent des difficultés non négligeables qui peuvent perdurer longtemps après l’hospitalisation8. Dans ce cadre-là, la réalité virtuelle est tout indiquée comme nous vous l’expliquions dans notre précédent article. Capable d’adapter la difficulté aux capacités du patient, la réalité virtuelle permet l’amélioration des fonctions cognitives altérées9,10,11, et la stimulation des capacités de l’individu au travers d’exercices cognitifs variés. Dans ce contexte, la réalité virtuelle favorise une expérience positiveagréable et motivante qui renforce le sentiment de bien-être, la motivation et l’autonomie du patient12.

Capture du logiciel Good Cells édité par My Cyber Royaume

Les conséquences psychologiques sont également soulignées par ce papier1 et à juste titre puisqu’on note parmi les patients touchés par la Covid-19 que 30 % d’entre eux développent un état dépressif, 10 à 50 % rencontrent un état de stress post-traumatique et on retrouve une forte anxiété chez 70 % des patients atteints de troubles physiques, psychologiques et cognitifs13. La prise en charge psychologique permet de prévenir, voire réduire ces risques suite au séjour en soins intensifs. La réalité virtuelle vient compléter cette prise en charge puisqu’elle a largement montré son efficacité pour favoriser la méditation et réduire la douleur et l’anxiété14. Elle permet également de proposer une prise en charge de l’anxiété et de la dépression qui enrichit les thérapies cognitivo-comportementales plus traditionnelles en participant à la psychoéducation, l’activation comportementale, la restructuration cognitive15 ou encore l’exposition16,17.

S’évader grâce à la réalité virtuelle

Parmi les conséquences négatives de la situation sanitaire actuelle sur la santé mentale, les manques de voyageset de changement d’environnements sont probablement en haut de la liste. Face à ce constat et pour pallier les difficultés du monde du tourisme, certaines agences, associées à National Geographic, ont développé des environnements en réalité virtuelle permettant de visiter les pyramides d’Égypte, le Taj Mahal ou encore de faire un safari au Kenya. Ces solutions sont autant d’alternatives qui permettent de sortir du quotidien en s’évadant, se dépaysant et qui favorisent la projection dans un futur qui autorisera les voyages. Mais pour les moins aventuriers d’entre nous, la technologie permet également de vivre des moments simples, mais devenus inaccessibles comme la visite de musées, ou les concerts. C’est l’artiste Jean-Michel Jarre qui, à l’occasion de la fête de la musique, a permis à ses fans d’assister à un concert en réalité virtuelle grâce au réseau social VR Chat. Ce dernier a réuni virtuellement près de 600 000 personnes dans le respect le plus strict des exigences sanitaires, soulignant l’intérêt et la demande du public. Et comme les limites n’existent pas en réalité virtuelle, l’artiste a récidivé pour fêter la nouvelle année, en organisant un concert virtuel dans un lieu tout à fait exceptionnel : la cathédrale Notre-Dame de Paris. Autant de situations inédites que permet la réalité virtuelle pour nous divertir et accompagner vers des jours meilleurs.

VR et santé pour s'évader - My Cyber Royaume

La réalité virtuelle pour se détendre

Malgré ces alternatives ludiques et divertissantes, beaucoup d’entre nous subissent toujours les conséquences de l’enfermement et du manque de contact sociaux. Associés à l’anxiété ambiante que provoque le risque de contracter la maladie, ou encore de voir sa vie basculer pour des raisons économiques18, la santé mentale de la population mondiale est mise à rude épreuve. Face à cette problématique plus que jamais centrale, les interventions médicamenteuses sont privilégiées. Mais d’autres pistes existent pour accompagner vers le mieux-être. Parmi les alternatives moins invasives, et plus douces, on note les exercices de respiration, l’imagerie mentale, la relaxation musculaire progressive ou bien la thérapie de pleine conscience. Chacune d’elles a largement montré son efficacité pour réduire le stress, l’anxiété et pour aider à l’endormissement dans les troubles du sommeil19,20. La diminution de cette symptomatologie anxieuse permet même la réduction des symptômes dépressifs souvent associés21,22. Parmi ces alternatives dites « douces », la réalité virtuelle a son rôle à jouer. Comme nous l’avons décrit précédemment, elle permet de s’immerger dans des environnements inaccessibles pour vivre des expériences positives. Sans pour autant viser un voyage sur la lune, la réalité virtuelle nous offre l’opportunité de nous évader dans des espaces naturels qui participent à la diminution de l’anxiété23,24,25. Plus important encore, l’absence d’espaces verts aurait tendance à aggraver le stress et son impact délétère sur la santé26. La réalité virtuelle apparaît être un outil idéal qui permet, en sécurité, de renouer avec la nature en s’exposant à ses bienfaits et à son caractère apaisant27. De plus, ses capacités de stimulation sensorielle permettent de se décentrer des pensées négatives favorisant les affects positifs et la relaxation27,28. Cette dernière peut être dispensée en réalité virtuelle en associant, à l’immersion, de la cohérence cardiaque ou une méditation guidéepar exemple.

VR pour se détendre - My Cyber Royaume

Rester en contact

Les mesures de confinement prises à travers le monde ont stimulé la créativité des êtres sociaux que nous sommes, ce qui a permis de trouver des alternatives pour communiquer. Ainsi, des solutions de visioconférence ont émergé avec des propositions tantôt ludiques, tantôt très professionnelles, mais qui avaient toutes vocation à maintenir le contact. VR Chat, avec ses millions d’utilisateurs inscrits depuis 2014, permet de se retrouver dans un environnement virtuel ludique en incarnant un avatar. Cette solution amusante permet de jouer, et d’échanger avec des proches et des inconnus depuis son salon. Bien que rien ne surpasse un moment ensemble à échanger rires et sourires, ces alternatives en réalité virtuelle permettent d’étancher notre soif naturelle d’interactions sociales. La réalité virtuelle a aussi l’avantage de stimuler le sentiment de présence sociale qui représente la façon dont on se sent présent au même endroit, ensemble. Et c’est cette notion d’être « ensemble » qui explique l’attrait pour ce type d’outil en ces temps d’isolement social.

La réalité virtuelle pour rester en contact avec ses proches - My Cyber Royaume

Travailler ensemble avec la VR

Ce désir de rester en contact se retrouve dans la façon d’appréhender le télétravail. La grande majorité des entreprises ayant instauré le télétravail a, en même temps, développé l’utilisation d’un système de communication instantanée par salons vocaux ou textuels. Pour améliorer cette notion de travailler ensemble, certaines entreprises comme Meeting Room VR, Dream, Glue, Meeting VR ou encore VR Chat ont considérablement développé leur application de réunion immersive. L’entreprise Spatial a mis à disposition son application. La start-up a créé un outil de travail collaboratif qui permet de transformer n’importe quel environnement en un espace de travail immersif. Représentés par des avatars, les collègues peuvent ainsi se réunir et travailler ensemble dans un milieu ludique et motivant, favorisant ce sentiment d’être ensemble. Mais ce type de solution a également un certain nombre d’avantages économiques et pratiques puisqu’il permet de supprimer les coûts et le temps de déplacement, d’avoir besoin de moins de locaux et d’éviter les démarches de réservation de lieu. Il permet également de travailler ensemble, de se rencontrer ou de se former dans le respect des règles sanitaires actuelles, ce qui en fait un important allié du télétravail.

Travailler ensemble avec la VR - My Cyber Royaume

L’ensemble de ces applications de la réalité virtuelle, ont émergé comme alternatives aux solutions traditionnelles mais leurs avantages pratiques, économiques et sur la santé en font un outil fait pour durer. Découverte par la force des choses pour la plupart, la réalité virtuelle a rapidement montré ses nombreux bénéfices sur l’efficacité des traitements, leur accessibilité, leur pertinence et sur la praticité dans la communication et la formation. Grâce à cette mise en lumière et à cet intérêt croissant, la réalité virtuelle se développe toujours plus et continue à déployer ses avantages dans tous les univers qu’elle pénètre.


Bibliographie

1.   Smits, M., Staal, J. B., & Van Goor, H. (2020). Could Virtual Reality play a role in the rehabilitation after COVID-19 infection?. BMJ open sport & exercise medicine, 6(1), e000943.

2.   Holstege, M., Eckes, C., Tauladan, J., Eskens, C., & Visser, B. App Icoon.

3.   Yang, F., Liu, N., Hu, J. Y., Wu, L. L., Su, G. S., Zhong, N. S., & Zheng, Z. G. (2020). Pulmonary rehabilitation guidelines in the principle of 4S for patients infected with 2019 novel coronavirus (2019-nCoV). Zhonghua jie he he hu xi za zhi= Zhonghua jiehe he huxi zazhi= Chinese journal of tuberculosis and respiratory diseases, 43(3), 180-182.

4.   Darekar, A., McFadyen, B. J., Lamontagne, A., & Fung, J. (2015). Efficacy of virtual reality-based intervention on balance and mobility disorders post-stroke: a scoping review. Journal of neuroengineering and rehabilitation, 12(1), 1-14.

5.   Bevilacqua, R., Maranesi, E., Riccardi, G. R., Di Donna, V., Pelliccioni, P., Luzi, R., … & Pelliccioni, G. (2019). Non-immersive virtual reality for rehabilitation of the older people: a systematic review into efficacy and effectiveness. Journal of clinical medicine, 8(11), 1882.

6.   Lin, H. T., Li, Y. I., Hu, W. P., Huang, C. C., & Du, Y. C. (2019). A scoping review of the efficacy of virtual reality and exergaming on patients of musculoskeletal system disorder. Journal of clinical medicine, 8(6), 791.

7.   Wu, J., Loprinzi, P. D., & Ren, Z. (2019). The rehabilitative effects of virtual reality games on balance performance among children with cerebral palsy: a meta-analysis of randomized controlled trials. International journal of environmental research and public health, 16(21), 4161.

8.   Honarmand, K., Lalli, R. S., Priestap, F., Chen, J. L., McIntyre, C. W., Owen, A. M., & Slessarev, M. (2020). Natural History of Cognitive Impairment in Critical Illness Survivors. A Systematic Review. American journal of respiratory and critical care medicine, 202(2), 193-201.

9.   Schedlbauer, A. M., Copara, M. S., Watrous, A. J., & Ekstrom, A. D. (2014). Multiple interacting brain areas underlie successful spatiotemporal memory retrieval in humans. Scientific reports, 4(1), 1-9.

10. Carrieri, M., Petracca, A., Lancia, S., Basso Moro, S., Brigadoi, S., Spezialetti, M., … & Quaresima, V. (2016). Prefrontal cortex activation upon a demanding virtual hand-controlled task: a new frontier for neuroergonomics. Frontiers in human neuroscience, 10, 53.

11. Valladares-Rodriguez, S., Perez-Rodriguez, R., Facal, D., Fernandez-Iglesias, M. J., Anido-Rifon, L., & Mouriño-Garcia, M. (2017). Design process and preliminary psychometric study of a video game to detect cognitive impairment in senior adults. PeerJ, 5, e3508.

12. De Luca, R., Leonardi, S., Spadaro, L., Russo, M., Aragona, B., Torrisi, M., … & Calabrò, R. S. (2018). Improving cognitive function in patients with stroke: can computerized training be the future?. Journal of Stroke and Cerebrovascular Diseases, 27(4), 1055-1060.

13. Inoue, S., Hatakeyama, J., Kondo, Y., Hifumi, T., Sakuramoto, H., Kawasaki, T., … & Nishida, O. (2019). Post‐intensive care syndrome: its pathophysiology, prevention, and future directions. Acute medicine & surgery, 6(3), 233-246.

14. Pourmand, A., Davis, S., Marchak, A., Whiteside, T., & Sikka, N. (2018). Virtual reality as a clinical tool for pain management. Current pain and headache reports, 22(8), 1-6.

15. Li, J., Theng, Y. L., & Foo, S. (2014). Game-based digital interventions for depression therapy: a systematic review and meta-analysis. Cyberpsychology, Behavior, and Social Networking, 17(8), 519-527.

16. Meyerbröker, K., & Emmelkamp, P. M. (2010). Virtual reality exposure therapy in anxiety disorders: a systematic review of process‐and‐outcome studies. Depression and anxiety, 27(10), 933-944.

17. Gonçalves, R., Pedrozo, A. L., Coutinho, E. S. F., Figueira, I., & Ventura, P. (2012). Efficacy of virtual reality exposure therapy in the treatment of PTSD: a systematic review. PloS one, 7(12), e48469.

18. Imperatori, C., Dakanalis, A., Farina, B., Pallavicini, F., Colmegna, F., Mantovani, F., & Clerici, M. (2020). Global Storm of Stress-Related Psychopathological Symptoms: a brief overview on the usefulness of virtual reality in facing the mental health impact of COVID-19. Cyberpsychology, Behavior, and Social Networking, 23(11), 782-788.

19. Manzoni, G. M., Pagnini, F., Castelnuovo, G., & Molinari, E. (2008). Relaxation training for anxiety: a ten-years systematic review with meta-analysis. BMC psychiatry, 8(1), 1-12.

20. Strauss, C., Cavanagh, K., Oliver, A., & Pettman, D. (2014). Mindfulness-based interventions for people diagnosed with a current episode of an anxiety or depressive disorder: a meta-analysis of randomised controlled trials. PLOS one, 9(4), e96110.

21. Jorm AF, Morgan AJ, Hetrick SE. Relaxation for depression. Cochrane Database Syst Rev 2008(4):CD007142. [doi: 10.1002/14651858.CD007142.pub2] [Medline: 18843744]

22. Kuyken, W., Warren, F. C., Taylor, R. S., Whalley, B., Crane, C., Bondolfi, G., […] & Dalgleish, T. (2016). Efficacy of mindfulness-based cognitive therapy in prevention of depressive relapse: an individual patient data meta-analysis from randomized trials. JAMA psychiatry, 73(6), 565-574.

23. De Vries, S., Ten Have, M., van Dorsselaer, S., van Wezep, M., Hermans, T., & de Graaf, R. (2016). Local availability of green and blue space and prevalence of common mental disorders in the Netherlands. BJPsych Open, 2(6), 366-372.

24. Hartig, T., Mitchell, R., De Vries, S., & Frumkin, H. (2014). Nature and health. Annual review of public health, 35, 207-228.

25. Song, C., Ikei, H., & Miyazaki, Y. (2016). Physiological effects of nature therapy: A review of the research in Japan. International journal of environmental research and public health, 13(8), 781.

26. Van den Berg, A. E. (2017). From green space to green prescriptions: challenges and opportunities for research and practice. Frontiers in psychology, 8, 268.

27. Veling, W., Lestestuiver, B., Jongma, M., Hoenders, H. R., & van Driel, C. (2021). Virtual Reality Relaxation for Patients With a Psychiatric Disorder: Crossover Randomized Controlled Trial. Journal of Medical Internet Research, 23(1), e17233.

28. Pizzoli, S. F. M., Mazzocco, K., Triberti, S., Monzani, D., Alcañiz Raya, M. L., & Pravettoni, G. (2019). User-centered virtual reality for promoting relaxation: an innovative approach. Frontiers in psychology, 10, 479.

Articles similaires

Articles similaires