Demande d'essai ? Besoin d'un devis ?

good cells

Good Cells

Good Cells est un outil de santé et de bien-être qui utilise la réalité virtuelle pour la rééducation et réadaptation fonctionnelle des troubles cognitifs et moteurs.

Prendre contact

Essai ou devis personnalisé

Good Cells

Good Cells est un outil de santé et de bien-être qui utilise la réalité virtuelle pour la rééducation et réadaptation fonctionnelle des troubles cognitifs et moteurs.

good cells

Qu’est-ce que c’est ?

GOOD CELLS, Dispositif Médical de classe 1, est un outil de santé et de bien-être qui utilise la réalité virtuelle (immersive et interactive) pour la rééducation et réadaptation fonctionnelle des troubles cognitifs et moteurs. Il répond aux personnes en situation de handicap ou d’isolement.

GOOD CELLS peut bénéficier à des patients de tout âge car l’adaptation au casque de réalité virtuelle est intuitive. De manière douce et progressive, les entraînements sont conçus pour ne jamais les confronter à l’échec puisque personnalisés et adaptés au niveau de chacun.

Les exercices, ancrés dans le réel, immergent les patients dans un environnement familier réaliste. GOOD CELLS leur permet de trouver du sens aux entraînements, de mieux comprendre les consignes et de retrouver plus rapidement des repères pour faire face à la vie quotidienne.

Objectifs thérapeutiques

Le professionnel de santé spécialisé s’appuie sur le logiciel et sélectionne ce dont il a besoin pour répondre à l’objectif du projet de soin établi avec la personne soignée.

L’option ACCESS, en partenariat avec les centres de l’APF (Association des paralysés de France) adapte l’outil aux capacités motrices de l’utilisateur (dépendance physique ou handicap moteur).

ACCESS permet de programmer les modalités d’action virtuelles, elles sont modifiées (par exemple visée au casque…). Différentes interactions sont possibles pour l’utilisateur :

Attraper/relâcher/utiliser/ lancer l’objet ; approcher ou éloigner l’objet, se téléporter…

Les interfaces

D’autres interfaces que les manettes classiques sont paramétrables dans le profil de l’utilisateur. Le Pack ACCESS matériel comprend : un joystick analogique haute précision basé sur le modèle UltraStick 360 avec 4 différentes têtes adaptables, boule classique, poignée verticale, en U, plateau ou support menton (taille et longueur personnalisables avec une imprimante 3D), la Xbox Adaptive controller, la manette adaptative conçue par Microsoft.

La manette Adaptative Xbox.

Elle se présente sous la forme d’un hub auquel on peut connecter des accessoires individuels.

Le kit de jeu pour Adaptive permet à la manette de répondre à la visée thérapeutique en sollicitant les membres à rééduquer, grâce à un ensemble d’outils puissants. 12 boutons et gâchettes prêts à l’emploi, que l’on peut attacher et installer où l’on veut. Ciblant les compétences motrices des membres inférieurs, le 3dRudder quant à lui, permet l’utilisation d’une seule jambe ou des deux.

Comment ?

La santé en réalité virtuelle, entraînement flexibilité mentale

La santé en réalité virtuelle, le traitement visuo-spatial

La santé en réalité virtuelle, travailler la planification avec GOOD CELLS

Avis d'experts - Solutions - My Cyber Royaume

Paroles d’experts

 

{

Avec la réalité virtuelle, l’évaluation à l’hôpital ou dans les structures de proximité du patient est faite de manière plus précise, ludique, et intéressante. Un patient présentant des déficits moteurs ou sensitifs à la possibilité de sortir de sa dimension pathologique et avoir l’incroyable expérience d’actions et de mouvements qui dans la réalité ne lui sont pas consentis. La motivation augmente ainsi que la compliance. Nous aurons la possibilité de détecter des signes précoces de la maladie, de traiter et d’évaluer de manière précise l’efficacité de la prise en charge clinique et thérapeutique grâce à la découverte de nouveaux biomarqueurs et de développer des approches transversales impliquant d’autres maladies neurologique affectant la motricité, la sensibilité ainsi que le vieillissement physiologique du muscle.

Sabrina Sacconi
Neurologue
Centre de Référence Maladies rares Neuromusculaires
{

Expérience très instructive et intéressante !
Cela m’a permis de sortir du cadre de la rééducation classique, cela m’a procuré beaucoup de bien être.
J’avais beaucoup moins d’appréhension lors des déplacements, lors des changements de directions et des passages d’obstacles avec le casque qu’en rééducation classique et cela m’a permis d’utiliser mes deux mains.

Mme C.J.
Patiente
Fondation HOPALE
{

Good Cells m’oblige à me concentrer dans des gestes précis sans détourner mes pensées. Quand j’utilise GOOD CELLS, ça me redonne plus confiance et plus d’estime de soi. L’expérience ludique permet d’apporter du voyage à domicile. Dans la conjoncture actuelle, c’est vraiment magique !

François Cortade
Journaliste
Radio France
{

Incroyable de constater avec quelle rapidité et aisance les jeunes autistes acceptent le casque de réalité virtuelle, se saisissent des manettes et se déplacent dans l'espace! Sans doute parce qu'ils sont d'emblée immergés dans un monde stimulant et ludique et se sentent en sécurité du fait de la proximité immédiate de l'éducateur/ du thérapeute qui le guide si besoin.
S'agissant de développer leur autonomie dans les gestes de la vie quotidienne, tout est pensé pour varier les activités : réaliser une pizza par exemple suppose un nombre important d'étapes et de gestes complexes (ouvrir le réfrigérateur, découper des ingrédients, les disposer sur la pâte, mettre la pizza au four, etc.); le jeune avec autisme peut ici se concentrer exclusivement sur chacune de ces tâches sans être parasité par des stimuli extérieurs. Il expérimente dans un cadre sécurisé et contenant et apprend ainsi à enchainer les gestes. Cela devient alors plus facile de généraliser son apprentissage en les expérimentant ensuite dans la réalité du quotidien.
De la même manière, pour une personne autiste, la socialisation est bien souvent une compétence qui s'acquiert difficilement. Simplement croiser un chien qui d'habitude le terrorise, accepter la présence d'inconnus, rester dans le groupe, s'intéresser à l'autre; il s'agit d'appréhender en douceur une situation qui est stressante pour lui. Le logiciel va lui permettre de se familiariser progressivement avec cette situation car le thérapeute peut agir sur chaque élément de l'environnement virtuel.

Agnès Gal
Cheffe de service éducatif
SESSAD spécialisé autisme en Gironde
{

La réalité virtuelle peut être aussi au service de l’évaluation médicale : elle peut aider à repérer des troubles en s’affranchissant de la pénibilité des tests classiques « papier-crayon » et en se rapprochant de la « vraie vie ».

Pr Florence Pasquier
Pr Florence Pasquier
Professeur en neurologie
CHU de Lille
{

La réalité virtuelle est un outil rééducatif très prometteur ayant un potentiel presque illimité. L'étendue de ces possibilités permet d'envisager des séances de rééducation plus ludiques et plus écologiques en reproduisant des scènes de la vie quotidienne tout en ajoutant des éléments plaisants et motivants. De plus, cet outil permet un travail en synergie impliquant motricité, cognition et bien-être. Pourquoi attendre plus longtemps pour intégrer pleinement cet outil à nos pratiques ?

Romain Duflos - chargé de projet - My Cyber Royaume
Romain Duflos
Chargé de projet Good Cells
My Cyber Royaume
{

Mon expérience clinique m'a permis de constater l'augmentation de la motivation des patients lors de séances par réalité virtuelle ! Réussir à coupler contentement et travail thérapeutique est une profonde satisfaction ! Se distancer de l'effet "blouse blanche" est bienfaisant pour le patient. Entendre "C'est déjà fini ?" ou "A quand la prochaine séance ?" me conforte dans la pertinence de la réalité virtuelle en santé.

Marie Lourenço - chargée des partenariats scientifiques
Marie Lourenço
Chargée de partenariats scientifiques
My Cyber Royaume

Paroles d’experts

{

Avec la réalité virtuelle, l’évaluation à l’hôpital ou dans les structures de proximité du patient est faite de manière plus précise, ludique, et intéressante. Un patient présentant des déficits moteurs ou sensitifs à la possibilité de sortir de sa dimension pathologique et avoir l’incroyable expérience d’actions et de mouvements qui dans la réalité ne lui sont pas consentis. La motivation augmente ainsi que la compliance. Nous aurons la possibilité de détecter des signes précoces de la maladie, de traiter et d’évaluer de manière précise l’efficacité de la prise en charge clinique et thérapeutique grâce à la découverte de nouveaux biomarqueurs et de développer des approches transversales impliquant d’autres maladies neurologique affectant la motricité, la sensibilité ainsi que le vieillissement physiologique du muscle.

Sabrina Sacconi
Neurologue
Centre de Référence Maladies rares Neuromusculaires
{

Expérience très instructive et intéressante !
Cela m’a permis de sortir du cadre de la rééducation classique, cela m’a procuré beaucoup de bien être.
J’avais beaucoup moins d’appréhension lors des déplacements, lors des changements de directions et des passages d’obstacles avec le casque qu’en rééducation classique et cela m’a permis d’utiliser mes deux mains.

Mme C.J.
Patiente
Fondation HOPALE
{

Good Cells m’oblige à me concentrer dans des gestes précis sans détourner mes pensées. Quand j’utilise GOOD CELLS, ça me redonne plus confiance et plus d’estime de soi. L’expérience ludique permet d’apporter du voyage à domicile. Dans la conjoncture actuelle, c’est vraiment magique !

François Cortade
Journaliste
Radio France
{

Incroyable de constater avec quelle rapidité et aisance les jeunes autistes acceptent le casque de réalité virtuelle, se saisissent des manettes et se déplacent dans l'espace! Sans doute parce qu'ils sont d'emblée immergés dans un monde stimulant et ludique et se sentent en sécurité du fait de la proximité immédiate de l'éducateur/ du thérapeute qui le guide si besoin.
S'agissant de développer leur autonomie dans les gestes de la vie quotidienne, tout est pensé pour varier les activités : réaliser une pizza par exemple suppose un nombre important d'étapes et de gestes complexes (ouvrir le réfrigérateur, découper des ingrédients, les disposer sur la pâte, mettre la pizza au four, etc.); le jeune avec autisme peut ici se concentrer exclusivement sur chacune de ces tâches sans être parasité par des stimuli extérieurs. Il expérimente dans un cadre sécurisé et contenant et apprend ainsi à enchainer les gestes. Cela devient alors plus facile de généraliser son apprentissage en les expérimentant ensuite dans la réalité du quotidien.
De la même manière, pour une personne autiste, la socialisation est bien souvent une compétence qui s'acquiert difficilement. Simplement croiser un chien qui d'habitude le terrorise, accepter la présence d'inconnus, rester dans le groupe, s'intéresser à l'autre; il s'agit d'appréhender en douceur une situation qui est stressante pour lui. Le logiciel va lui permettre de se familiariser progressivement avec cette situation car le thérapeute peut agir sur chaque élément de l'environnement virtuel.

Agnès Gal
Cheffe de service éducatif
SESSAD spécialisé autisme en Gironde
{

La réalité virtuelle peut être aussi au service de l’évaluation médicale : elle peut aider à repérer des troubles en s’affranchissant de la pénibilité des tests classiques « papier-crayon » et en se rapprochant de la « vraie vie ».

Pr Florence Pasquier
Pr Florence Pasquier
Professeur en neurologie
CHU de Lille
{

La réalité virtuelle est un outil rééducatif très prometteur ayant un potentiel presque illimité. L'étendue de ces possibilités permet d'envisager des séances de rééducation plus ludiques et plus écologiques en reproduisant des scènes de la vie quotidienne tout en ajoutant des éléments plaisants et motivants. De plus, cet outil permet un travail en synergie impliquant motricité, cognition et bien-être. Pourquoi attendre plus longtemps pour intégrer pleinement cet outil à nos pratiques ?

Romain Duflos - chargé de projet - My Cyber Royaume
Romain Duflos
Chargé de projet Good Cells
My Cyber Royaume
{

Mon expérience clinique m'a permis de constater l'augmentation de la motivation des patients lors de séances par réalité virtuelle ! Réussir à coupler contentement et travail thérapeutique est une profonde satisfaction ! Se distancer de l'effet "blouse blanche" est bienfaisant pour le patient. Entendre "C'est déjà fini ?" ou "A quand la prochaine séance ?" me conforte dans la pertinence de la réalité virtuelle en santé.

Marie Lourenço - chargée des partenariats scientifiques
Marie Lourenço
Chargée de partenariats scientifiques
My Cyber Royaume

Nos autres solutions

Land & Care

Good Diag